[Direction Marketing 1 – Direction juridique 0 ] Avant il y avait la législation sur la publicité comparative…

Avant il y avait la législation sur la publicité comparative, Maintenant il y a TESLA…

 Lors du show de présentation de son nouveau véhicule Cybertruck, Elon Musk, le serial entrepreneur et dirigeant de la société TESLA INC. a publié sur son compte Tweeter la vidéo d’un duel entre deux véhicules : le Cybertruck de TESLA et le F-150 Ford, un célèbre Pickup américain, très prisé par les fans de démesure automobile.

 

 

Le post au 27/11 à 11h56 avait déjà fait plus de 13 millions de vues.

Ce duel mis en scène par TELSA s’est soldé par une victoire sans appel du Cybertruck.

Néanmoins, FORD ® a répliqué par un Tweet de son VP innovation pour inviter Elon Musk à lui envoyer un Cybertruck afin de faire un test en comparant ce qui était comparable :

« “[H]ey @elonmusk send us a cybertruck and we will do the apples to apples test for you,(…)”

Les internautes et fans de la société FORD ont vivement manifesté leur mécontentement, car à y regarder de plus près, le véhicule TESLA aurait été avantagé par rapport au FORD :

  • Il aurait démarré en premier,
  • La motorisation du FORD utilisé ne serait pas la plus grosse cylindrée disponible,
  • La propulsion ne serait qu’un 2 roues motrices versus 4 pour la TESLA.

Cette vidéo qui compare deux véhicules, n’est-elle pas une publicité comparative, et serait-elle licite si elle avait été réalisée par deux constructeurs français ?

Un tribunal français saisi d’une demande par la société FORD ne devrait pas avoir de difficulté à considérer ce post assorti de ladite vidéo comme une publicité comparative et à l’analyser au regard des conditions de licéité posées par les articles L.122-1 et suivants du code de la consommation.

Analysons cette vidéo au regard des critères de licéité posés la loi française :

 

 

Compte tenu du caractère cumulatif de ces critères, de toute évidence une telle publicité devrait être jugée comme une publicité comparative illicite si elle était soumise à une juridiction française.

Néanmoins, il semble que les services marketing de TESLA et de FORD aient préféré faire le Match retour sur les réseaux sociaux, pour le plus grand plaisir de leurs fans.

To be continued …